Bruit moiré

Bruit moiré d’un matin tranquille,
Remugle d’abandon.
Baume poivré,
Le néant m’observe.

L’estacade tait son reflux,
Siffle un vent ironique,
Tire-laine d’un espoir enfantin ;
Le brouillard s’ébroue.

Tombe la pluie,
Flaques de rouille végétale
Luisant comme lunes déchues,
Je me rendors au son du sistre.

Publié par Frédérique Torrès

Comédienne et Metteur en Scène professionnelle. Écriture : Plusieurs adaptations théâtrales à son actif.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :