Un fol

Qu’un fol s’en sèvre m’importe peu ;
Cœur poussif, rétif à l’allant ;
Englué de cendres grasses ;
Car je m’enfuis…

Une barre de feu raye l’ombre ;
Poudroiement de pourpre
Dévoilant l’insolite
Et tout ce qui s’ensuit ;

Clartés de lune sur les épaules ;
Ma nuit s’étoile ;
Expire le fantôme de l’échauguette
En un râle fétide.

%d blogueurs aiment cette page :