Ruisselle l’eau du ciel

L’eau du ciel ruisselle des ramures noires ;
Tavelure, fatale moisissure ;
Ombres bleues, redoutables comme des gouffres ;
Parade fantoche daubant le triste hiver ;

Dans une gloire de poussière ;
Des profondeurs obscures ;
Guivres nichés dans les grumes ;
Résonne une voix de Rogomme ;

Nuées hagardes sur l’aile grise du vent ;
Moignons de souches, hérissent le sol lisse et gras ;
Humus libéré de son froid linceul ;
Maudits parages… Brasille la haute feuillée !

%d blogueurs aiment cette page :