Frimas valétudinaires

Frimas valétudinaires ;
Poussah égrotant ;
Potentat sur la déclive ;
Dernière pichenette sur ton visage mafflu !

Sous les nuages soigneusement frangés ;
S’affolent les mornes tarets ;
S’aiguise la vision géodésique ;
Dans un bruit aigre de soie déchirée ;

Vent coulis gourmande l’artimon ;
Le pavé bleu sonne creux sous mes pas ;
Quittons cette gibbosité nocturne ;
Aux âcres relents cynégétiques.

%d blogueurs aiment cette page :