La rue ne cesse

La rue ne cesse,
Et toujours si vide,
Mémoire éparpillée
En filandreuse blancheur ;

Le temps s’enroule
En douce morosité,
Ronde mollesse
Arrimée au port ;

Crève-cœur,
Infini monocorde ;
Ravi et navré
Battement désabusé.

Publié par Frédérique Torrès

Comédienne et Metteur en Scène professionnelle. Écriture : Plusieurs adaptations théâtrales à son actif.

%d blogueurs aiment cette page :