Fanal à l’horizon

Fanal à l’horizon ;
Fin de nos tribulations ;
S’envolent nos pensées ancillaires ;
Tels des vilains ;

Ivres de liberté ;
Laissons libre cours à nos toquades ;
Plus besoin de potard ;
Ripostons avec usure ;

L’incarnat de notre énergie ;
Chasse le portefaix ;
Vive les dérisionnaires ! Vive !

Mon héliotropisme bégaie

Mon héliotropisme bégaie ;
Au rythme de la pluie zézayante ;
Qu’elle danse au moins en bulles joyeuses ;
Tendez-moi le coquemar !

Point d’idiopathie ;
Fi d’oxymores ;
Du soleil, nom d’un fiacre ;
Ne se fige le raisiné !

Capitules atrophiés;
Sous la voûte funeste ; 
Dans la ville liquide ;
Je guette une clarté solaire…

Ventre-saint-gris !

Mascaret déferlant;
Lumière palpitante ;
Ma vue se brouille ;

Pallide silhouette ;
Bleue d’ombre dure ;
Je suis Ahasvérus ;
Mastouche dans la bourrasque ;

Cocasse soit ma bataille ;
Dans ma fureur andrinople ;
Fifrelin dites-vous ;
Qu’importe ! Fi de gélines conventuelles !

Wharfs oubliés…

Désuète hésitation ;
Danse d’entre deux rives ;
Au caprice d’une bourrasque ;

Parfum vulnéraire ;
Étoile les ténèbres ;
Brasille les flots ;
Raccourcit les ombres ;

Adieu galetas ;
Détresses putrides ;
Livide du ciel ;
Piteuse ferblanterie ;

Draine diserte ;
Intempérance chérie ;
Chante le Cramoisi ;
D’un vernal amphitryon.